Un patrimoine bien vivant !

Publié le Mis à jour le

David Letort recueille, pour le Comité d’organisation du Carnaval, vos témoignages récents et passés sur la façon dont vous avez vécu vos différents carnavals : anecdotes, histoires, photos, vidéos seront les bienvenues pour conforter notre dossier de candidature au titre de Patrimoine Culturel Immatériel : auprès du Ministère de la Culture français dans un premier temps, pusi auprès de l’UNESCO dans un second temps. Nous travaillerons avec des ethnologues du Ministère pour préparer au mieux ce dossier tout au long de l’année 2010 : à suivre…

Valoriser notre Carnaval sans le figer, mettre en avant l’importance de cette tradition populaire sans l’enfermer dans un carcan, faire de notre Carnaval satirique et humoristique un événement reconnu et durable, pérenniser une fête identitaire granvillaise, garder pour l’avenir des témoignages de ce que représente le Carnaval de Granville pour les carnavaliers, voilà ce que nous vous proposons.  A vous de jouer : témoignez en envoyant vos écrits à carnavalpatrimoine@yahoo.fr !

Vous pouvez aussi déposer ou envoyer votre témoignage à :

Office de tourisme
Carnaval- patrimoine culturel immatériel
Cours Jonville
50400 Granville

ou tout simplement y passer pour signer la pétition de soutien.

Interview

Photo : Thierry Séni

David Letort, responsable de la communication au sein du comité Carnaval, et Jean-Louis Goëlau, co-auteur avec Jacques Bougeard et Jean-Marc Santier du livre « Granville, mémoires de carnaval » vont être reçus ce mercredi 18 novembre, au ministère de la Culture, par l’ethnologue Sylvie Grenet. « Nous prenons contact afin d’envisager la possibilité de faire inscrire le carnaval de Granville au patrimoine culturel immatériel de la France, et pourquoi pas par la suite, au patrimoine mondial », explique David Letort.

Une idée improbable ?

Peut-être que non. Qu’ont donc en commun le tango argentin, le Ballet Royal du Cambodge, la calligraphie chinoise et la tapisserie d’Aubusson ? Ce sont quelques exemples des nombreuses traditions que l’Unesco a inscrites à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel mondial. L’ambition des Granvillais est-elle trop haute ? « Nullement, selon eux, puisque plusieurs carnavals sont déjà inscrits à cet inventaire et pas forcément les plus médiatisés. » Si le carnaval belge de Binche avec ses légendaires Gilles est bien connu en France, d’autres à travers le monde le sont moins et pourtant ont été distingués. Les carnavals d’Oruro en Bolivie, de Negros y Blancos ou de Barranquila en Colombie ou des festivités Buso de Mohacs en Hongie obtenu cette reconnaissance.

Des critères à remplir

La dimension populaire et spontanée de la fête, le sentiment d’identité et d’appartenance à une communauté, la transmission intergénérationnelle, et la dimension satirique et humoristique… Ce sont quelques-unes des caractéristiques. Tous ces points sont conformes à la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel signée en 2003 par l’Unesco. Au comité du carnaval de Granville, on a bon espoir de remplir déjà des critères. « De plus, le carnaval de Granville est gratuit pour le public. » Avec l’espoir de l’obtention du label Ville d’Art et d’Histoire, le retour attendu du Marité, un sac à main baptisé Granville par la maison Dior et peut-être, cette future consécration du carnaval, Granville accroître encore sa notoriété.

Source  : Ouest-France

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s